jeudi 17 janvier 2019

Ruissellement et érosion : visite en Pays-de-Caux

Dans le cadre de la prise de compétence GEMAPI, des questionnements sur les phénomènes de ruissellement et d'érosion en lien avec les deux études menées actuellement en interne et la potentielle prise de compétence " ruissellement ", le SMBVA a organisé une visite de terrain à Saint-Valery-en-Caux, en Seine-Maritime, le 19 et 20 novembre 2018.























Cette visite de terrain a permis d'observer des aménagements et des pratiques en place pour lutter contre l'érosion et le ruissellement sur ce territoire très largement concerné.

A - Fontaine-la-Mallet (Décembre 1995) / B - Bouvaincourt-sur-Bresle (2005) / C - Saint-Paër (2000) / D - Duclair (Mai 2000)  (c) AREAS


















Pour ce faire, une association locale (AREAS), des syndicats de bassins versants et un exploitant ont participé à l'organisation et au bon déroulement de la visite.

Au total, 25 participants (SMBVA, Chambre d'Agriculture 21, Agence de l'Eau Seine-Normandie, Syndicat SEQUANA, Communauté de Communes Chablis, Villages et Terroirs) se sont rendus en Pays de Caux.

La première journée a permis de mettre en avant l'historique de la Seine-Maritime en termes d'aléas ruissellement et d'érosion mais aussi l'organisation et la démarche politique mise en oeuvre pour répondre à ces problématiques.

L'accroissement du ruissellement et de l'érosion peut s'expliquer par l'évolution de l'aménagement du territoire et de l'occupation des sols sur l'ensemble du département mais également d'autres critères physiques tels que le caractère battant des sols (capacité à former une fine couche imperméable en surface lors de précipitations, diminuant ainsi l'infiltration et augmentant le ruissellement), les zones de pente importante et les précipitations.


Conséquences sur le territoire

  • Pertes des sols agricoles (75 % du département concerné)
  • 2540 déclarations Catastrophes Naturelles (CATNAT) de 1985 à 2009
  • Pollution de l'eau potable et des milieux aquatique (1000 à 2000 habitants privés d'eau potable plus de 15 jours par an)
  • Sédimentation et ensablement

À la suite des violentes inondations de 2000, le préfet a obligé la création et la structuration de syndicats de bassins versants sur l'ensemble du département. Les objectifs, en coopération avec les communes et les Maires (interlocuteurs principaux) sont les suivants :

  •  Écrêter les crues (champs d'épandage de crue, ouvrage de laminage : barrage, bassins...)
  • Favoriser l'infiltration de la pluie (pratiques agricoles, actions agronomiques...)
  •  Ralentir et ré-infiltrer le ruissellement (hydraulique douce - méthodes végétales - sur le chemin de l'eau : zones enherbées, mares, haies...)
 

lundi 14 janvier 2019

Le SMBVA sort de l’eau la manifestation de l’année !

En partenariat avec le MuséoParc Alésia, situé à Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or), le SMBVA organise la 1ère édition des Récid’Eau de l’Armançon les 2, 3 et 4 mai 2019.
L'évènement Récid'Eau, organisé habituellement tous les 2 ans par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie à Sens, a pour objectif de sensibiliser les scolaires et le grand public du territoire aux thématiques de l’eau.
  • La journée du 4 mai 2019, ainsi que les conférences organisées le soir, seront ouvertes au grand public. Retrouvez le programme complet de la manifestation sur notre site dédié : https://www.recideau-armancon.fr/

Le thème de la biodiversité sera mis en avant pour cette 1ère édition.
Récid'Eau 2018 à Sens

jeudi 10 janvier 2019

Renaturation du Verpant à Flavigny-sur-Ozerain

Le Verpant est un ruisseau de tête de bassin versant où l'on retrouve 2 espèces patrimoniales : la truite Fario et l'écrevisse à pattes blanches.
Ce projet a consisté à remplacer un passage busé infranchissable (pour la faune piscicole à la montaison ainsi que pour le transport sédimentaire) par un pont constitué d'un cadre en béton d’un gabarit adapté au cours d’eau et suffisamment enterré par rapport au fond du lit pour ne pas faire obstacle à la continuité écologique.


 Passage busé avant travaux

Ouvrage de franchissement après travaux

D’autre part, ces travaux, réalisés en octobre 2018 par l'entreprise SARL Hervé ROCHE, ont inclu la réfection d'une clôture qui avait été implantée dans le pré à l’aval du passage busé et qui commençait à être endommagée. La mise en place de cette clôture a permis l’installation d’une ripisylve fonctionnelle et une diversification des habitats favorable aux deux espèces patrimoniales rencontrées à l’amont.

vendredi 4 janvier 2019

Restauration des sources du Landion à Etourvy, un projet qui avance!

Après près d’un an et demi de procédure, les travaux ont débuté lundi 17 décembre 2018 à Etourvy.
L’entreprise nivernaise Bongard-Bazot et Fils a été retenue pour exécuter les travaux pour un montant de 83 000 € TTC.
Création du nouveau lit

Pendant cette 1ere semaine de travaux, la déconnexion du ru de Quincerot au complexe hydraulique du moulin communal ainsi que la restauration du ru de Trichey par la création de banquettes minérales ont été réalisées.
banquettes minérales

Les travaux continueront pendant le premier trimestre 2019.

Articles concernant Etourvy ici

jeudi 13 décembre 2018

Création d'épis sur la Brenne à Vitteaux

Sous le pont de la D70 à Vitteaux, un atterrissement a toujours tendance à se former. En effet, comme les ponts sont dimensionnés pour faire passer un débit de crue, en régime de basses eaux la rivière ne peut occuper toute la largeur du pont, il se forme ainsi un dépôt de sédiments.
Pendant des années, les sédiments ont été curés sous les ponts pour garantir une certaine capacité hydraulique en crue, mais comme il est important de laisser au cours d'eau ses sédiments et car le curage n'empêche pas de nouveaux dépôts, nous cherchons d'autres solutions, comme ici l’aménagement d'épis.

 La Brenne avant travaux

Après travaux, la Brenne dégage naturellement l'arche de gauche en crue, l'arche de droite étant dégagée par l'écoulement provoqué par les épis

Travaux réalisés en octobre 2018 par l'entreprise SARL Hervé ROCHE.

vendredi 7 décembre 2018

Aménagement d'îlots végétalisés sur la Brenne à Saint-Rémy

Dans le cadre du programme 2018, de restauration et d'entretien de la Brenne et de ses affluents, l'entreprise Renevier Terrassement a réalisé en septembre deux banquettes végétalisées sur la Brenne.

Ce projet a consisté à remodeler le lit du cours d’eau en redirigeant les écoulements sous les arches en rive droite et en rive gauche en basses-eaux afin d’éviter la formation d’atterrissements. Les autres arches étant dans l’axe des écoulements lorsque les débits augmentent cela empêche la formation d’atterrissements.
 La Brenne à Saint-Rémy pendant les travaux

 Après travaux (novembre 2018)


vendredi 30 novembre 2018

Restauration de l'Armance à Courtaoult : Enfin !

Le projet de restauration de l’Armance à Courtaoult a commencé à être animé par le SIAVA (Syndicat Intercommunal Aménagement  de la Vallée de l’Armance) en 2012.

Le SMBVA travaille depuis 2016 à l’aboutissement de cette opération consistant à supprimer un ouvrage hydraulique dysfonctionnant et abaissé depuis 2016, et à remettre en eau un méandre encore visible topographiquement dans la zone d’influence.
 

Méandre court-circuité avant travaux

remise en eau du méandre pendant les travaux

Les travaux ont duré 1 semaine, l’entreprise Monturat JAD a été retenue pour effectuer cette mission pour un montant de 20 000 € TTC.

Rivières vivantes Seine amont

jeudi 15 novembre 2018

Aménagement du lit de la Brenne à Uncey-Le-Franc

Dans le cadre du programme 2018 de restauration et d'entretien de la Brenne et de ses affluents, l'entreprise Renevier Terrassement a réalisé en septembre une banquette végétalisée au niveau du pont de la D108.
Ce projet a consisté à remodeler le lit du cours d’eau afin de rediriger les écoulements vers le centre du pont et éviter la formation d’un atterrissement en rive droite.
 
Amont du pont avant travaux (un atterrissement s'engraisse devant les arches)

Amont du pont après travaux (novembre 2018)

Grace à cette action, il ne sera plus nécessaire d'avoir recours au curage du lit qui a un impact négatif sur le fonctionnement du cours d’eau.

mercredi 7 novembre 2018

Etourvy : un projet qui avance !


Dans le cadre du projet de restauration hydromorphologique des rus de Quincerot, de Trichey, et du Landion sur la commune d’Etourvy, une vidange du plan d’eau et une pêche de sauvetage (réalisée en partenariat avec la Fédération de Pêche de l'Aube) ont été réalisées vendredi 5 octobre.

Afin de permettre la minéralisation et le ressuyage des vases, cette vidange durera de quelques semaines à quelques mois jusqu’à la phase le chantier. En attendant une remise en eau qui sera effectuée après l’achèvement des travaux, il y reste l’écoulement permanent des sources et du ruisseau.
Il est également à noter que l’enquête publique est terminée depuis près de 1 mois. Elle a rencontré un vif succès, 27 avis émis (dont 60 % positifs), le SMBVA espère recevoir les autorisations pour commencer les travaux fin novembre.

mercredi 31 octobre 2018

Restauration des sources du Boutois à Villeneuve-au-Chemin


A la suite d’une sollicitation par la commune afin d’améliorer le fonctionnement écologique et l'attractivité du site des sources du ru du Boutois, le SMBVA a réalisé un diagnostic. Celui-ci a révélé des dysfonctionnements (fuite de l’ouvrage, envasement du plan d’eau, effondrement des berges, présence d’espèces invasives…). Le syndicat a proposé un projet de restauration favorisant la biodiversité, la pédagogie et l’aspect paysager du site. Ce dernier a été accepté par la commune.  

Le SMBVA, suite à une consultation des entreprises, a mandaté l’entreprise J.A.D. Mouturat afin de réaliser l’ensemble des travaux pour un montant de 13 950 € TTC (subventionné à 80 % par l’Agence de l’Eau Seine Normandie).  

Lundi 29 octobre 2018, s’est déroulée la première phase des travaux avec la diminution progressive de la hauteur de l’ouvrage existant et la mise en place d’un radier en silex pour empêcher l’incision du cours d’eau. 

L'effacement de l'ouvrage s'est effectué à l'aide d'une pelle mécanique munie d'un BRH (brise-roche hydraulique)


Une pêche de sauvetage a également eu lieux : 8 carpes ont été déplacées

La vase va minéraliser, elle pourra ainsi être utilisée au printemps notamment pour créer des berges en pente douce.
Les travaux au printemps 2019 consisteront à :
-          créer une mare pour favoriser les amphibiens,
-          installer une nouvelle passerelle, un chemin piéton et un panneau pédagogique,
-          enlever les arbres morts ou tombés.


Avant Après