mercredi 7 novembre 2018

Etourvy : un projet qui avance !


Dans le cadre du projet de restauration hydromorphologique des rus de Quincerot, de Trichey, et du Landion sur la commune d’Etourvy, une vidange du plan d’eau et une pêche de sauvetage (réalisée en partenariat avec la Fédération de Pêche de l'Aube) a été réalisée vendredi 5 octobre.

Afin de permettre la minéralisation et le ressuyage des vases, cette vidange durera de quelques semaines à quelques mois jusqu’à la phase le chantier. En attendant une remise en eau qui sera effectuée après l’achèvement des travaux, il y reste l’écoulement permanent des sources et du ruisseau.
Il est également à noter que l’enquête publique est terminée depuis près de 1 mois. Elle a rencontré un vif succès, 27 avis émis (dont 60 % positif), le SMBVA espère recevoir les autorisations pour commencer les travaux fin novembre.

mercredi 31 octobre 2018

Restauration des sources du Boutois à Villeneuve-au-Chemin


A la suite d’une sollicitation par la commune afin d’améliorer le fonctionnement écologique et l'attractivité du site des sources du ru du Boutois, le SMBVA a réalisé un diagnostic. Celui-ci a révélé des dysfonctionnements (fuite de l’ouvrage, envasement du plan d’eau, effondrement des berges, présence d’espèces invasives…). Le syndicat a proposé un projet de restauration favorisant la biodiversité, la pédagogie et l’aspect paysager du site. Ce dernier a été accepté par la commune.  

Le SMBVA, suite à une consultation des entreprises, a mandaté l’entreprise J.A.D. Mouturat afin de réaliser l’ensemble des travaux pour un montant de 13 950 € TTC (subventionné à 80 % par l’Agence de l’Eau Seine Normandie).  

Lundi 29 octobre 2018, s’est déroulée la première phase des travaux avec la diminution progressive de la hauteur de l’ouvrage existant et la mise en place d’un radier en silex pour empêcher l’incision du cours d’eau. 

L'effacement de l'ouvrage s'est effectué à l'aide d'une pelle mécanique munie d'un BRH (brise-roche hydraulique)


Une pêche de sauvetage a également eu lieux : 8 carpes ont été déplacées

La vase va minéraliser, elle pourra ainsi être utilisée au printemps notamment pour créer des berges en pente douce.
Les travaux au printemps 2019 consisteront à :
-          créer une mare pour favoriser les amphibiens,
-          installer une nouvelle passerelle, un chemin piéton et un panneau pédagogique,
-          enlever les arbres morts ou tombés.


Avant Après

vendredi 26 octobre 2018

Ripisylve : Tranche de travaux 2018 sur l’Armance

Comme en 2017 le SMBVA a décidé de poursuivre l’entretien de la ripisylve de l’Armance vers l’aval. Cette nouvelle tranche d’entretien de la végétation rivulaire, réalisée en se substituant aux propriétaires dans le cadre de l'intérêt général, permet une action harmonisée sur un linéaire cohérent.
Trois communes ont pu en bénéficier cette année, Soumaintrain et Beugnon pour l’Armance, et les Croûtes pour le ruisseau des Croûtes (diffluence de l’Armance).


En majorité, ont été réalisés, l’abatage d’arbres pour redonner de la lumière, le retrait de certaines embâcles à problèmes et la taille "en têtard" de certains saules pour favoriser la biodiversité (habitats pour oiseaux, insectes…).

L’entreprise PAREAU (77) a été sélectionnée pour réaliser les travaux qui ont durés 3 semaines (les 3 premières d’octobre).

En quelques chiffres :
                - 7,8 Km de cours d’eau entretenu
                - 400 arbres abattus
                - environs 10 embâcles retirés.
                - 65 400 € TTC
                - subvention AESN (40%) soit 39 240 € de reste à charge.





mardi 23 octobre 2018

Inauguration du projet de restauration du Créanton au Moulin des Pommerats


Après près de 2 mois de travaux (avec les interruptions), il était temps de présenter les résultats de l'opération de restauration de la continuité écologique aux élus locaux et aux partenaires institutionnels.




Lors de cet échange qu’ils ont souhaité formaliser avec tous les acteurs qui ont contribué à cette belle réussite, les propriétaires ont tenu à témoigner toute leur satisfaction quant aux résultats des travaux tant du point de vue écologique que paysager.
L’action du SMBVA sur ce site ne s’arrête pas là : l’équipe continuera à suivre l’évolution post-travaux et étudiera les bénéfices écologiques de cette action ambitieuse.

lundi 1 octobre 2018

L'Armançon et la sècheresse en Bourgogne

Lors de son édition spéciale du vendredi 28 septembre, sur l'épisode de sècheresse important que connaît la Bourgogne, les équipes de France 3 sont venues sur le bassin versant de l'Armançon à Saint-Rémy (21) et Aisy-sur-Armançon (89).

Armançon à partir de 9min20

L'occasion de revenir brièvement sur les causes des crues et des étiages, et de rappeler que le changement climatique en cours va rendre ces phénomènes extrêmes de moins en moins rares.
Pour rappel, l'année 2017 avait elle aussi connu un étiage long avec le retour des pluies début novembre (article de l'an dernier).
Débits à la station d'Aisy-sur-Armançon sur les années hydrologiques 2017 et 2018

Remise en état d'une zone humide à Auxon

Premier coup de pelle ce lundi matin à Auxon pour déblayer la zone humide en bord du Saussois, à l’aval de la source de Pochet.
Une entreprise avait remblayé de manière illégale la zone humide sur environ 2000 m².

 Le temps d'intervention de la pelle-mécanique est estimé à 3 jours.


Les déblais sont triés avant d'être exportés


Le but est de déblayer la zone humide jusqu’au terrain naturel pour qu’elle retrouve son fonctionnement naturel. La libre recolonisation par la végétation est privilégiée tout en étant vigilant sur d’éventuelles espèces envahissantes.

Pour faire suite, un projet ambitieux est prévu sur le Saussois. Il consistera notamment à remettre au point bas et à reméandrer  le cours d’eau au sein d’une prairie humide. 


Rappel de la réglementation :

Article L.214-1 à L.214-3 du code de l’environnement 

Rubrique 3.3.1.0 : Assèchement, mise en eau, imperméabilisation, remblais de zones humides ou de marais

Demande d’autorisation : la zone asséchée ou mise en eau est supérieure ou égale à 1hectare.

Demande de déclaration : la zone asséchée ou mise en eau est supérieure à 0,1ha, mais inférieure à 1 hectare.

Un assèchement, une mise en eau, une imperméabilisation ou un remblai de zones humides de moins de 0,1hectare ne sont pas soumis à la règlementation, sauf si le cumul avec des opérations antérieures réalisées par le même demandeur, dans le même bassin versant, dépasse ce seuil.

vendredi 21 septembre 2018

Création d'une annexe hydraulique sur l'Armançon à Genay


Les annexes hydrauliques, que l'on appelle aussi "noue", "bras mort" ou encore "baissière", sont des milieux qui ont fortement régressé durant les dernières décennies sur le territoire national et sur le bassin de l'Armançon. Pourtant elles sont indispensables au cycle de vie de certaines espèces, tel que la reproduction du brochet (Exox lucius). C'est pourquoi vous pouvez aussi entendre parler de frayères à brochets pour nommer ces milieux.


     annexe hydraulique à Genay, connexion à l'Armançon (dernier plan) par l'aval

La reconquête de ces milieux annexes est un enjeu fort, d’autant plus qu’ils sont généralement caractérisés par une richesse faunistique et floristique exceptionnelle. En d’autres termes, la protection des ces milieux est aussi favorable à la sauvegarde de tout un cortège d’espèces (poissons,  mammifères, batraciens, invertébrés, plantes, oiseaux, insectes...). 



De nombreux services écosystémiques sont rendus par ces zones favorables au frai du brochet : épuration de l'eau, lutte contre les inondations, alimentation des nappes... Ainsi la restauration et la création d'annexes hydrauliques fait partie à part entière des travaux entrepris par les gestionnaires de cours d'eau.