mardi 24 avril 2018

Répartition des débits à Fulvy

Le réseau hydrographique de Fulvy est modifié de longue date. Un ouvrage partiteur sur l'Armançon, réglementé par un droit d'eau de 1856, amène du débit dans le bras du village, qui était autrefois un affluent à part entière, alimenté par la source de Vau Chausay. Ce débit permettait jusqu'au début du XXème siècle d'alimenter en série, un moulin, puis une scierie.
Vu sur le bras de Fulvy et la scierie de pierre - début XXème

 Aujourd'hui, il n'y a plus d'utilisation de la force de l'eau, plus de vannes et les niveaux d'eau ne respectent plus le droit d'eau. Dans cette situation, le débit de l'Armançon en période d'étiage est réparti entre la rivière et le bras de Fulvy, ce qui est contraire à la loi, puisqu'en période de très basses eaux, le débit de l'Armançon ne doit pas être dévié de son cours naturel, afin de préserver les écosystèmes.


 Plan hydrographique de Fulvy

Depuis 2016, le SMBVA travaille à la recherche d'un projet d'aménagements qui aura pour objectifs :
- le respect du débit réservé de l'Armançon,
- la restauration de la pente naturelle de l'Armançon
- la restauration de la continuité piscicole et sédimentaire
- le respect du cadre de vie et des usages (non-aggravation des inondations, aspect paysager, loisir, abreuvement du bétail,...) .


Dans ce cadre, une concertation a été réalisée le 13 avril 2018 avec les riverains du projet, afin de partager le diagnostic et de faire remonter les attentes de la population.

Rivières vivantes Seine amont